Une véranda est-elle considérée comme une surface habitable ?

Retour

Lors de l’aménagement d’une maison, il est tentant de vouloir se lancer dans un projet d’extension de surface en procédant à l’installation d'une véranda. Mais à quelles normes la véranda doit-elle répondre et peut-elle être légalement considérée comme faisant partie de la surface habitable ? Le point avec Vivons Dehors.

Surface habitable, surface loi Carrez et surface de plancher

La réglementation (article R111-10 du code de la construction et de l’habitation) veut que les vérandas, caves, sous-sols, remises, garages, terrasses, loggias, combles non aménagés, balcons, séchoirs extérieurs au logement et volumes vitrés n’entrent pas en compte dans le calcul d’une surface habitable.
En revanche, la surface habitable ne doit pas être confondue avec la surface loi Carrez, qui prend bel et bien en compte les vérandas et loggias fermées (surface privative) et ce, même si la surface de votre véranda est inférieure à 8 m². La surface de plancher, encore différente, ne prend pas non plus en compte les vérandas.

S’informer régulièrement sur les nouvelles normes pour vérandas

Si vous envisagez de vous lancer dans un aménagement de maison, tenez-vous bien au fait des normes pour vérandas. Vous pouvez faire appel à l’expertise d’un géomètre afin de procéder au métrage de votre surface une fois votre véranda construite ou lors d’un projet de revente, par exemple. Pour toute question concernant votre projet d’aménagement de maison avec une véranda, n’hésitez pas à faire appel aux conseillers et experts Vivons Dehors, spécialistes de l’installation de vérandas.